Vous lisez
Accouchement avec dystocie des épaules

Accouchement avec dystocie des épaules

accouchement avec dystocie des epaules

L’accouchement avec dystocie des épaules reste une complication de l’accouchement qu’il faut savoir prendre en compte et anticiper au plus tôt.

Accouchement avec dystocie des épaules c’est quoi ? 

L’accouchement avec dystocie des épaules caractérise un accouchement au cours duquel les épaules du bébé vont rester bloquées à l’intérieur du bassin de la mère tandis que la tête de l’enfant est déjà sortie. On considère que les médecins, dès lors qu’ils se rendent compte du phénomène, ont environ 1 à 2 minutes pour intervenir et sortir le bébé.

Accouchement avec dystocie des épaules : qui est concerné ?

L’accouchement avec dystocie des épaules est souvent le fait de gros bébés, dont le poids est en général supérieur à 4 kilos. En pratique, dans le cas d’un accouchement avec dystocie des épaules, l’espace entre les deux épaules du bébé est de l’ordre de plus de 13 centimètres.
Autre situation possible : les deux épaules du bébé sont mal orientées.

Accouchement avec dystocie des épaules : plusieurs causes possibles

L’accouchement avec dystocie des épaules présente plusieurs causes mises en évidence par le corps médical. D’abord, une macrosomie foetale due à une grossesse prolongée pourrait engendrer une dystocie des épaules.
Autre cause possible : la survenue d’un diabète gestationnel qui conduit souvent à la naissance de bébés en surpoids. Une maman souffrant d’obésité présente également plus de risques qu’une autre de vivre un accouchement avec dystocie des épaules.

Accouchement avec dystocie des épaules et ses risques majeurs

On considère que la mortalité périnatale est de l’ordre de 1 à 3% dans le cadre d’un accouchement avec dystocie des épaules avérée. En cas de survenue d’un diabète gestationnel, le taux de mortalité périnatale est multiplié par 17 et seulement par 9 en l’absence de diabète gestationnel. L’accouchement avec dystocie des épaules peut engendrer des fractures de clavicule ou des lésions du plexus brachial, mais celles-ci n’entraînent habituellement pas de séquelles. Les fractures de l’humérus sont beaucoup plus rares fort heureusement.

Si la tête foetale n’est pas dégagée rapidement, la mort du bébé peut intervenir dans les 3 à 10 minutes, par manque d’oxygène. Il s’agit de ne pas tirer violemment sur la tête foetale ni d’exercer de pression vive sur le fond utérin.

L’accouchement avec dystocie des épaules: une manœuvre obstétricale est obligatoire

Lorsqu’un accouchement avec dystocie des épaules se présente, il importe de pratiquer une manoeuvre appropriée. Plusieurs manoeuvres ont ainsi été mis en évidence, portant le nom du médecin pratiquant qui les a initiées.

la manoeuvre de McRoberts

Elle consiste d’abord à placer de chaque côté de la patiente un assistant qui va hyperfléchir les cuisses de celle-ci, jusqu’à ce que celles-ci viennent toucher son abdomen.
Avantage de cette manoeuvre : effacer la lordose sacrolombaire et entraîner une bascule vers le bas du promontoire et vers le haut de la symphyse pubienne qui permettent très souvent et spontanément à l’épaule antérieure de se dégager.

A lire aussi

la manoeuvre de Couder

la manoeuvre de Couder dans le cas d’un accouchement avec dystocie des épaules. Elle se caractérise par une pression sus-pubienne. On introduit deux doigts  sous la symphyse pubienne jusqu’au coude antérieur du fœtus, dégageant le bras antérieur par abaissement du bras sous la symphyse. On obtient ainsi le désenclavement de l’épaule postérieure.
Attention : la manoeuvre de Couder n’est possible que si l’épaule antérieure est sortie.

Une étude menée à l’Hôpital Foch de Suresnes entre 2004 et 2008 a permis de recenser 192 accouchements avec dystocie des épaules.
La manœuvre de Mac Roberts et la pression sus-pubienne ont été réalisées en première intention dans 85,9 % des dystocies et ont été à elles seules efficaces dans 58,6 % des cas. En dehors de la manoeuvre de McRoberts et de la manoeuvre de Couder, mieux vaut proscrire les autres manoeuvres.

En conclusion : si l’accouchement avec dystocie des épaules est une complication grave de l’accouchement, il est maîtrisé par le corps médical, aguerri aux manoeuvres en vigueur.

© Enceinte.com le site des futures mamans.