Vous êtes ici

La dépression post-partum

La dépression post-partum touche beaucoup de femmes qui viennent d’accoucher. Elle se caractérise par différents signes et est plus ou moins forte selon les mamans. Quoi qu'il en soit, la dépression post partum ne doit plus être un tabou. En parler dès qu'on ressent les premiers symptômes est important pour pouvoir en sortir plus rapidement.

La dépression post-partum : qu'est-ce que c'est ?

La dépression post-partum encore appelée dépression postnatale les femmes qui viennent d'accoucher. Le phénomène de dépression post-partum toucherait environ une femme sur dix. La dépression post-partum correspond à un grand moment de déprime, de solitude et d'impuissance de la maman à l'égard de son bébé. Ces signes de dépression varient d'une femme à l'autre et disparaissent là encore à des moments différents selon la personne concernée.

La dépression post-partum : quand survient-elle ?

La dépression post-partum survient en général très vite après l'euphorie de la naissance, soit environ entre 1 et 3 jours après celle-ci. Ce qu'on appelle aussi communément le baby blues peut ne durer que quelques heures ou deux semaines. C'est lorsque la dépression post-partum dure plus de 15 jours et qu'elle s'installe qu'il faut consulter en urgence.

La dépression post-partum : les signes pour la reconnaître

La dépression post-partum présente des signes à peu près identiques selon la femme. C'est simplement leur intensité ou leur durée qui diffère selon la personne atteinte de dépression post- partum. La dépression post-partum se caractérise par des troubles de l'humeur, une tristesse sans aucune raison apparente, de la fatigue intense et des troubles du sommeil et un manque d'appétit. 

L'attitude envers votre bébé est aussi un indice de dépression post-partum. Si vous avez l'impression de mal vous en occuper, de ne pas être capable d'être une bonne maman, si vous êtes très anxieuse, si votre bébé vous exaspère et que vous avez l'impression de ne pas vouloir créer de lien avec lui, voire de ne pas l'aimer, vous avez tous les symptômes d'une dépression post- partum.

Les signes qui doivent vous alerter sur une dépression postnatale

dépression post partum

- Vous êtes épuisée en permanence
- Vous êtes triste alors qu'il n'y a aucune raison apparante
- Vous vous sentez une mauvaise mère
- vous n'arrivez pas à vous occuper de votre bébé correctement
- vous êtes anxieuse
- l'appétit n'est plus au rendez-vous
- vous rejeter votre bébé
- vous avez toujours envie de pleurer
- vous vous sentez seule
- sentiment de culpabilité

Si certains de ces symptômes sont présents depuis plus d'un mois, consulter votre médecin rapidement et discutez-en

Dépression post-partum : comment s'en sortir ?

La première chose est de savoir repérer les premiers signes de la dépression post-partum pour pouvoir aller consulter rapidement. La dépression post-natale n'est plus un tabou, certaines stars confient même cet épisode de leur vie ! Une consultation avec un psychologue ou avec une personne de la PMI s'impose pour relativiser ce phénomène et trouver les clés pour s'en sortir. Parfois, en parlant, il arrive qu'on mette le doigt sur des problèmes plus anciens liés à l'enfance, à une autre grossesse ou à des conflits familiaux. 

Comment faire face à une dépression post-partum ?

massage bébéIl faut aussi que votre entourage soit à votre écoute et vous encourage. Quelques conseils à mettre en place au quotidien : 
sortez, marchez, respirez, profitez des rayons du soleil et mangez sainement. 
- Certaines techniques comme le yoga, la méditation ou la sophrologie aident aussi à faire face à une dépression post partum. 
Vitamine D, magnésium et fer sont également prescrits pour aider la femme atteinte de dépression post natale. 
- Enfin, si vous avez du mal à vous lier à votre enfant, pratiquez les massages corporels, c'est vital et ça fait autant de bien à la maman qu'à l'enfant.

Dépression post-partum et les papas

baby blues du papaLes papas aussi peuvent être touchés par une dépression post-partum. Bien sûr, les signes sont différents que pour la maman : irritabilité, troubles psychiques, agressivité dans le couple ou au sein de la famille. Là encore, il est important de dépister la dépression post partum chez le père au plus tôt, pour éviter d'engendrer des risques psychosociaux plus tard chez l'enfant.

La dépression post-partum n'est donc plus un tabou en France. IL s'agit d'en parler rapidement, dès qu'on ressent de premiers symptômes.

 

 

 

 Certaines association comme Maman Blues viennent en aide aux mamans atteintes de dépression post partum.

"On ne nait pas mère on le devient…"

Par enceinte.com

Mis à jour le 6 Novembre 2016