Vous êtes ici

La césarienne

cesarienne

La césarienne est une technique chirurgicale qui tire son nom de Jules César. Programmée ou non, la césarienne permet d'extraire le bébé du ventre de la maman lors de l'accouchement. Acte maîtrisé aujourd'hui, la césarienne ne comporte pas de risques majeurs, ni pour la mère, ni pour l'enfant.

La césarienne : un acte chirurgical avant tout

La césarienne consiste à extraire le bébé du ventre de la maman lorsqu'il est impossible, pour certaines raisons, de sortir ce dernier par les voies basses naturelles. Aujourd'hui, le taux des femmes ayant subi une césarienne est en augmentation, estimé à plus de 20%. La césarienne est le plus souvent programmée avant l'accouchement. il arrive aussi parfois que l'équipe médicale y ait recours en cours d'accouchement.

Césarienne : les cas qui décident de cette intervention

La césarienne n'est pas une décision qui répond à l'envie seule du médecin, comme on l'a parfois dit dans la presse. Il n'y a pas plus de maternité pro-césariennes que d'autres. La césarienne répond en effet à des cas bien précis et dans lesquels elle se pose comme une solution pour contrer un accouchement naturel qui pourrait s'avérer dangereux.

Parmi les situations qui nécessitent une césarienne, on note :

-un bébé dont le poids empêche de sortir par les voies basses naturelles,
-un utérus présentant des cicatrices
-un bassin trop étroit de la femme 
-un bébé qui se présente par le siège 
-un placenta praevia (recouvrant le col de l'utérus)
-la présence d'un hématome rétro-placentaire,
-une hypertension gravidique associée à une hypertension,
-un herpès génital datant de moins de 2 mois
-une affection cardiaque
-un retard de croissance intra-utérin.

Dans tous ces cas de figure, la césarienne est programmée avant la date présumée de l'accouchement.

Césarienne en urgence : les causes

La césarienne en urgence est pratiquée quand un problème obstétrical survient pendant l'accouchement, les causes sont nombreuses.

-un décollement du placenta entrainant une hémorragie de la maman,
-une anomalie au niveau de la position du cordon ombilical
-Le travail n'avance plus,l'utérus ne se dilate plus malgré les contractions
-une souffrance foetale
-Le bébé est mal positionné
-une hypertension artérielle combinée avec la présence d'albumine dans les urines.

Césarienne et suites

En pratique, la césarienne ne laisse qu'une petite cicatrice. Une fois le bébé sorti du ventre de la maman, on recoud l'utérus et la peau du ventre. La césarienne se fait sous anesthésie générale ou loco-régionale. L'opération de fait de façon horizontale, au niveau des poils pubiens. Il est donc tout à fait possible de se mettre en maillot de bain juste après avoir subi une césarienne.
L'opération ne présente aucun risque, à l'exception d'un possible saignement mais cela reste très rare. Des douleurs post-opératoires peuvent en outre survenir.

Après une césarienne, la maman ne peut allaiter qu'après 10 jours. Elle reste à la maternité environ une semaine.
Important aussi à avoir en tête : après une césarienne, il est envisageable bien entendu d'être à nouveau enceinte et surtout, de vivre un accouchement naturel par voies basses. Après une césarienne, il est vraiment déconseillé de faire des mouvements de torsion du haut du corps ou de porter des charges lourdes. Si vous êtes gênée par votre cicatrice, crémez-la, massez-la ou consultez un ostéopathe ou un acupuncteur. Cela vous aidera à mieux l'accepter.

La césarienne est donc une pratique courante et maîtrisée en France. Même si elle est redoutée des femmes, il faut avoir en tête qu'elle intervient surtout pour sauver la vie de l'enfant. De plus en plus, la césarienne se programme aussi quand on souhaite totalement maîtriser la date de son accouchement pour X raison.

Par enceinte.com