Vous êtes ici

La prééclampsie : les symptômes et risques

la prééclampsie et grossesse

La prééclampsie est une maladie qui peut être contractée au cours de la grossesse. Même si le mot de prééclampsie fait peur aux femmes enceintes, il s'agit d'une maladie de grossesse très surveillée et qui permet d'accoucher d'un bébé en bonne santé et de se rétablir tout à fait dans la foulée.

La prééclampsie : définition de la maladie

prééclampsie maladie de la femme enceinteLa prééclampsie caractérise une maladie qui survient pendant la grossesse. Elle peut se déclencher au cours du second trimestre de grossesse mais apparaît surtout au troisième trimestre. La prééclampsie concerne 70 à 75% des femmes enceintes ou 1 pour 20 grossesses en moyenne. C'est donc une maladie de grossesse relativement fréquente. La prééclampsie correspond à l'apparition d'une hypertension artérielle combinée avec la présence de protéines dans les urines.

 


La prééclampsie : quels sont ses symptômes

La prééclampsie est diagnostiquée par l'apparition de plusieurs symptômes. D'abord, une femme enceinte qui est atteinte de prééclampsie souffrira d'une prise de poids, d'oedèmes au niveau du visage, des mains et des pieds, d'une hypertension (au repos, la tension artérielle est de l'ordre de 14/9) et d'une protéinurie. S'ajoutent d'autres symptômes de prééclampsie que sont les maux de tête, les douleurs intercostales, des bourdonnements d'oreille, les troubles de la vue. D'une manière générale, si vous souffrez de pééclampsie, votre état général se dégrade assez rapidement. La prééclampsie peut être sévère ou modérée selon les femmes, dans le second cas, elle toucherait une femme enceinte sur 200, ce qui est peu.

Les symptômes qui doivent vous alerter

- prise de poids rapide en quelques jours
- oedèmes
- une tension artérielle égale ou supérieur à 14/9 on parle alors d'une hypertension artérielle gravidique
  (liée à la grossesse)
- protéinurie: présence élevée de protéines dans les urines
- maux de tête
- troubles visuels: tâches devant les yeux
- somnolence
- sifflement des oreilles, accouphènes
- douleurs abdominales

La prééclampsie : des risques pour le foetus et le bébé

retard de croissance in uteroLa prééclampsie est en effet une maladie de grossesse qui peut s'avérer très dangereuse, à la fois pour la maman et le bébé.
D'abord, premier risque : l'accouchement prématuré et donc la venue au monde d'un grand prématuré, pour au moins un tiers des naissances.
Autre risque pour le bébé : le fait d'être moins alimenté en oxygène et en nutriments, ce qui engendrerait alors un retard de croissance in-utero.
Souvent les femmes enceintes ayant développé une prééclampsie dans les 10 ou 20 années qui suivent l'accouchement ont plus de risques que les autres de développer des maladies cardiovasculaires.
Si la prééclampsie reste dangereuse, elle n'est fatale pour le bébé que dans moins de 1% des cas et si la maladie a été diagnostiquée trop tard.

Les facteurs de risque d'une prééclampsie

Certains facteurs peuvent expliquer la survenue d'une prééclampsie chez la femme enceinte :
- une première grossesse
- une grossesse multiple
- une grossesse après 40 ans
- un antécédent de prééclampsie
- un antécédent de maladie type diabète
- pathologie rénale
- hypertension
- une obésité
- des ovaires polykystiques.

La prééclampsie et son traitement

monitoring foetalSi on diagnostique une prééclampsie, le traitement repose notamment sur la prescription:
- De médicament antihypertenseurs.
- Du repos
- Un arrêt de travail
- Un traitement à base de corticoïdes peut également être administré afin de favoriser la maturation des poumons de bébé.
- Une surveillance très importante avec notamment un monitoring du bébé
- Prise de la tension de la maman très régulière

En général, après l'accouchement, il suffit de quelques jours à quelques semaines pour retrouver un état de santé tout à fait normal. Quant au bébé, il n'est en général pas affecté suite à l'accouchement.
A noter que dans beaucoup de cas de prééclampsie, un accouchement par césarienne a souvent lieu.

Par enceinte.com

Mis à jour le 10 Décembre 2016