Une femme se confie sur son déni de grossesse

Une mère de famille de 32 ans qui a tué son nouveau-né, le 14 mai 2012, suite à un déni de grossesse se confie. Un témoignage bouleversant.
Je suis un monstre, je n’accepterais jamais ce que j’ai fait

 

« Je veux essayer de faire comprendre aux gens ce qu’est le déni de grossesse et expliquer aux autres ma douleur, ma souffrance, que je porterai toute ma vie. Avant que cela m’arrive et que j’entendais parler de ce genre d’affaires dans les médias, je me disais que ces femmes étaient folles ou qu’elles étaient des monstres et qu’il fallait les enfermer. Aujourd’hui, je suis à leur place et c’est très dur à vivre et à expliquer »

J’ai peur pour mes enfants. Ils sont innocents. Ils ont besoin de moi. Mes enfants, c’est toute ma vie, ce que j’ai de plus cher au monde. Malgré ce que j’ai fait, et que je ne me pardonnerai jamais, je pense être une bonne maman.

 
 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux