Vous êtes ici

Prolactine une hormone de grossesse

prolactine hormone de grossesse

La prolactine est l'hormone de grossesse qui intervient suite à l'accouchement. Elle est secrétée par l'hypophyse une glande qui se trouve à la base du cerveau. Son rôle est de déclencher et de maintenir la lactation.

Prolactine: A quoi sert cette hormone?

Et oui, l'hormone prolactine est en effet celle qui assure et contribue à la production en continu du lait après l'accouchement. Comme la plupart des hormones de grossesse, elle est sécrétée par le cerveau. On parle aussi d'hormone dite peptidique, au même titre que l'hormone de croissance GH et l'hormone placentaire lactogène (PL). Lorsqu'on mesure le taux de prolactine, celui-ci est très élevé pendant la grossesse et suite à l'accouchement.
Le principe est simple : vous décidez que vous allaitez bébé, alors, le taux se maintiendra à un niveau élevé.
En revanche, si vous optez pour le biberon pour de multiples raison, tout naturellement, il va chuter, contribuant à suspendre la production de lait maternel.
Une sorte de cycle vertueux. Ce qu'on sait aussi, c'est que plus bébé tète et plus il en stimule la sécrétion.
Quand bébé commence à vouloir moins de lait maternel et diversifie sa nourriture, alors, la production de prolactine tend aussi à se réduire.
Là encore, la nature fait son oeuvre !
A noter : le taux de prolactine est plus important la nuit que le jour, permettant ainsi au bébé de téter la nuit. En règle générale, le taux de prolactine redescend à la normale environ 3 mois après l'accouchement et ce, que vous allaitiez ou non.
Bon à savoir : chez la femme, avant la ménopause, il est de 5 à 20 ng/mL.

La prolactine: A quel moment cette hormone de grossesse est sécrétée?

La prolactine est en fait sécrétée lorsque tout de suite après l'accouchement le taux d'oestrogènes et de progestérone diminue de façon brutale. C'est l'hormone qui vient en relais de ces deux hormones.
Si indépendamment de ce moment, elle est sécrétée en forte quantité, on parle alors d'hyperprolactinémie. En clair, la prolactine est produite en quantité excessive alors que la femme n'est pas enceinte ou n'allaite plus. C'est donc le signe d'un trouble hormonal qu'il faut traiter rapidement.

Hyperprolactinémie et risques

La présence d'un adénome hypophysaire est rendu souvent responsable de l'augmentation de façon importante du taux de prolactine en dehors d'une grossesse ou d'un allaitement. Un traitement médicamenteux va alors être administré pour faire disparaître cet adénome.
Par ailleurs, ce sont environ 20% des cas d'interfilité féminine qui sont aujourd'hui causés par un excès de prolactine. On constate aussi qu'une augmentation très importante du taux de cette hormone peut être à l'origine d'irrégularités menstruelles mais également de troubles liés à la libido.
Outre l'adénome hypophysaire, l'hyperprolactinémie peut aussi être le fait de certaines maladies comme l'insuffisance rénale ou la prise de certains médicaments comme des anti-vomitifs ou anti-nauséeux, voire des antidépresseurs.

Bref, la prolactine sert donc un besoin vital en permettant au bébé de téter et donc de se nourrir. Elle joue aussi en ce sens un rôle au niveau du bien-être de la maman.
Mais elle n'est pas la seule à intervenir au cours des 9 mois que dure la grossesse puisque d'autres hormones comme LP, oestrogènes, progestérone, ocytocine ou HCG ont aussi leur mot à dire !

Par enceinte.com

Mis à jour le 5 Avril 2016