Vous êtes ici

La clarté nucale

clarte nucale

La clarté nucale est une zone distincte situé sur le crâne du futur bébé. Elle fait l'objet d'un examen sérieux car selon sa dimension, elle peut être le signe d'une maladie, type trisomie 21. Il est donc capital pour la femme enceinte de mesurer la clarté nucale de son foetus en début de grossesse.

Qu'est-ce que la clarté nucale

La clarté nucale, sur le plan scientifique, détermine une zone située sur le crâne du foetus. Cette zone est visible pendant le premier trimestre de la grossesse. Elle doit son existence à un décollement entre la peau et ce qu'on appelle le rachis. En fait, elle correspond à une accumulation de liquide que l'on va apercevoir à l'endroit de la nuque.
Une fois le premier trimestre de la grossesse passé, Elle disparaît d'elle-même. Elle n'est visible que de la 9ème à la 14ème semaine d'aménorrhée, soit entre la 7ème et 12ème semaine de grossesse.

Comment se mesure La clarté nucale?

clarte nucale echographieElle se mesure à l'aide d'une échographie. C'est lors de la première échographie de grossesse, au cours du premier trimestre, qu'a lieu sa mesure. Il est impératif pour la femme enceinte de pratiquer cette mesure lors de cette échographie puisqu'après 3 mois de grossesse, la clarté nucale n'est plus visible et donc plus mesurable.
Au cours de l'échographie du premier trimestre de grossesse, elle est mesurée par le médecin. Si elle mesure 3 millimètres ou moins, alors, on considère qu'elle est normale.
Si en revanche, si elle mesure plus de 3 millimètres d'épaisseur, alors, il existe un risque d'anomalie chromosomique, voire de trisomie 21.

Quand la clarté nucale fait plus de 3 millimètres

La clarté nucale qui mesure plus de 3 millimètres va faire l'objet d'autres examens combinés, comme une analyse de sang. Le risque de trisomie 21 sera d'autant plus élevé si la mère est âgée et si la grossesse n'en est qu'au début. Pour déterminer si le foetus est atteint d'une anomalie génétique type trisomie 21, la mesure de la clarté nucale sera complétée par une amniocentèse ou une choriocentèse. Deux examens essentiels et qui permettent avec précision de lever des doutes ou d'infirmer un risque d'anomalie. La clarté nucale de plus de 3 millimètres peut signifier des risques de trisomie, de nanisme mais aussi des malformations cardiaques.

Une échographie spéciale pour la mesurer

La mesure s'effectue au cours du premier trimestre de la grossesse. L'échographie, la première des trois échographies obligatoires de la grossesse, va servir à dater la grossesse. Le médecin mesure le bébé de la tête au bas de la colonne vertébrale. Il va aussi vérifier la quantité de liquide présente à l'endroit de la nuque appelée clarté nucale.

Le risque peut être calculé selon 2 méthodes : la différence entre la clarté nucale mesurée et celle de base auquel on applique un coefficient multiplicateur ou diviseur, le rapport entre la clarté nucale mesurée et celle attendue qu'on applique ensuite au risque de base.

La clarté nucale épaisse et les risques post-accouchement

La clarté nucale qui mesure plus de 3 millimètres d'épaisseur engendre une prise de décision et une réflexion majeure pour le couple. Les examens suivants peuvent confirmer un risque d'anomalie sur le caryotype et donc la possibilité pour l'enfant d'être atteint de trisomie 21. Dans 90% des cas, l'examen de mesure de la clarté nucale et la prise de sang suffisent à déterminer un problème.

Il faut donc voir cet examen comme une opportunité pour mieux maîtriser sa grossesse. Avoir un enfant trisomique est une lourde responsabilité. Il faut donc en avoir conscience avant de poursuivre sa grossesse malgré le risque encouru.

Conclusion : il ne faut pas appréhender l'examen de mesure de la clarté nucale. Il faut plutôt le voir comme un moyen de vivre ensuite une grossesse sereine.

 

Par enceinte.com

Mis à jour le 7 Avril 2017