Vous êtes ici

La césarienne est-elle dangereuse ?

la césarienne est elle dangereuse

La césarienne est-elle dangereuse ? Voilà une question qui mérite de s'y pencher surtout si notre gynécologue vient de nous annoncer qu'on allait accoucher par césarienne. La césarienne est une opération chirurgicale et il faut en connaître les risques.

La césarienne: une intervention médicale

Il arrive de plus en plus que la césarienne soit demandée par les mamans. On parle alors de césarienne de convenance ou programmée. Dès lors, la césarienne se banalise. Mais c'est le risque d'oublier qu'il s'agit avant tout d'une intervention chirurgicale avec un acte et un geste opératoire qui est loin d'être anodin. Avant de prendre ou non la décision d'accoucher par césarienne, il s'agit donc d'être au fait de l'actualité des dangers d'une telle intervention.

Des dangers plus ou moins observés pour la maman

La césarienne comporte un certain nombre de dangers par rapport à l'accouchement par voie basse. D'abord, le constat établi montre que le risque de mortalité est multiplié entre 2 et 10 par rapport à un accouchement classique. Parmi les risques les plus graves, on note l'embolie pulmonaire, l'infection de l'utérus ou des voies urinaires mais aussi la phlébite ou l'hémorragie. On peut aussi noter l'apparition de caillots sanguins. Il arrive aussi parfois que la maman voit sa plaie infectée. Dès lors, le risque d'abcès ou de péritonite est présent. Autre danger lié à la césarienne : une mauvaise insertion du placenta

La césarienne : dangereuse pour bébé

Lors d'un accouchement par voie basse, le bébé est massé par le passage du col et du vagin puis lors de l'expulsion. Mais dans le cas d'un accouchement par césarienne, il ne connaît pas ce phénomène de massage.
Conséquence : dès la naissance, le bébé peut souffrir de problèmes respiratoires plus ou moins graves. On a constaté aussi que les bébés nés par césarienne présentaient davantage que les bébés nés par voie basse des risques d'allergies, qu'il s'agisse d'allergies alimentaires ou d'asthme. En passant par le vagin de la maman, le bébé contribue à protéger son système immunitaire grâce aux bactéries utiles présentes à cet endroit.

La césarienne: des complications rares

Si les risques pré-cités sont parfois observés, il existe aussi des complications rares liées aux césariennes. Parmi celles-ci, citons la rupture utérine. En cas de rupture utérine, la maman peut souffrir d'anémies sévères. Les infections puerpérales graves sont constatés dans environ 10% des cas, les lésions de la vessie dans 8% des cas, l’hystérectomie dans 4% des cas, les complications chirurgicales dans 35% des cas. Dans 6% des cas, on déplore la mort du nouveau-né. Des anomalies placentaires peuvent également s'avérer graves. Une maman qui a déjà subi une ou plusieurs césariennes multiplie par deux ou trois le risque de placenta praevia. Quant au risque d’hystérectomie, celui-ci passe de 0,7 % après une césarienne à 9% après six césariennes.

Mesurer les dangers d'une césarienne

A défaut de prendre une décision de césarienne trop rapide, mieux vaut en discuter avec le corps médical. Celui-ci sera à même de contrôler vos antécédents familiaux. En clair, la césarienne doit être la solution seulement lorsque l'accouchement par voie basse n'est pas possible et nuirait à la bonne santé de la maman ou de l'enfant.


Par enceinte.com