Vous êtes ici

Grossesse tardive

Grossesse tardive

Grossesse tardive : tomber enceinte après 35 ans

La grossesse tardive, pour beaucoup, serait le fait d'une poignée de femmes à tomber enceinte après 35 ans. Dans les faits, et comme chacun sait, toute femme est en mesure de procréer jusqu'à la date fatidique de la ménopause. C'est pourquoi, actuellement, le phénomène de grossesse tardive touche de plus en plus de femmes, après 38-40 ans et parfois même, jusqu'à 45 ans et plus !

Les causes d'une grossesse tardive

Parmi les causes les plus fréquentes d'une grossesse tardive, la plus évidente est le retard des femmes à l'entrée dans la vie active. Celles-ci mettent plus de temps à s'installer dans leur poste, ce qui repousse le moment de faire un bébé. La difficulté également des rencontres et du maintien de la stabilité d'un coule expliquent également les nombreuses grossesses tardives observées. Autre élément qui peut expliquer la fréquence plus importante des grossesses tardives : le recours à des techniques de PMA ou Procréation Médicale Assistée.

Grossesse tardive : les stars nous influencent aussi

Et oui, car ce sont bien les actrices du tout Hollywood qui ont déclenché le débat autour des grossesses tardives. Nombreuses sont-elles à avoir connu une grossesse après 40 ans. Pour ne citer qu'elles : Halle Berry (46 ans), Carla Bruni Sarkozy (43 ans), Nicole Kidman, Salma Hayek, Madonna, Céline Dion, Marcia Cross...La maman la plus âgée connue à ce jour n'est autre qu'une indienne qui a donné la vie en 2008 à l'âge de 70 ans ! Naturelles ou non, ces grossesses tardives donnent des envies à toutes les femmes. Normal, non ?!

Les risques d'une grossesse tardive 

Une grossesse après 40 ans notamment comporte des risques qu'il faut bien avoir à l'esprit. Même si les magazines de mode raffolent de ces histoires de bébés après 40 ans, il ne faut pas minimiser le plan médical. Toute grossesse tardive fait donc l'objet d'un suivi très spécifique.

Pourquoi ? : Tout simplement, parce qu'en étant enceinte après 40 ans, on a plus de risque par exemple de faire de l'hypertension gravidique. Une maladie riche de conséquences : pré-éclampsie, décollement placentaire, bébé en souspoids ou en surpoids, malformations nerveuses ou cardiaques. Une grossesse tardive peut également être responsable de la survenue d'un diabète gestionnel, de soucis cardiovasculaires, de l'apparition de fibromes au niveau de l'utérus, de cas de trisomie 21, d'accouchement prématuré ou de fausses couches. Néanmoins, face à de tels risques, la médecine en France prévoit plusieurs examens comme l'amniocentèse, le dosage de marqueurs sériques, une échographie à 12 semaines pour mesurer la clarté nucale...Certaines mamans qui ont donné naissance tardivement évoquent aussi la difficulté à se remettre de l'accouchement puis l'après accouchement. Plus fatiguées qu'à 30 ans, beaucoup ont du mal à assumer les premières semaines de la vie de bébé.

Les avantages d'une grossesse tardive

Faire un bébé après 35-40 ans comporte certes des risques mais est aussi parfois avantageux. La maman a gagné en maturité, surtout si elle a déjà l'expérience d'autres enfants. Du point de vue financier, les moyens sont souvent plus importants et gages d'un meilleur confort pour le nouveau venu. Sur le plan psychique, la maman de 40 ans s'offre ainsi une nouvelle jeunesse, ce qui ne va pas pour déplaire à l'entourage !

Par enceinte.com