Vous êtes ici

Grossesse nerveuse

grossesse nerveuse

Grossesse nerveuse : ce qui se cache derrière

La grossesse nerveuse a longtemps fait l'objet de tabous en France. Ces dernières années, davantage médiatisée, la grossesse nerveuse est devenue une pathologie prise avec sérieux par le corps médical et paramédical. Qu'appelle-t-on grossesse nerveuse ? C'est simple, il s'agit d'une pseudo grossesse. Autrement, la femme vivant une grossesse nerveuse afficherait clairement les mêmes symptômes qu'une grossesse classique, ce qui rend plus difficile le diagnostic.

Grossesse nerveuse ou pas ? Des symptômes à identifier

Comme dans le cadre d'une grossesse classique, lors d'une grossesse nerveuse, plusieurs symptômes caractéristiques surviennent. D'abord, comme pour une grossesse dite normale, la femme n'a plus de règles, souffre de nausées, de douleurs abdominales, d'un gonflement des seins, du ventre et de l'utérus. Certaines femmes vivant une grossesse nerveuse vont parfois jusqu'à ressentir les mouvements d'un éventuel bébé dans leur ventre. D'autres, comme pour n'importe quelle grossesse, vont prendre du poids progressivement. Les symptômes d'une grossesse nerveuse varient bien entendu d'une femme à l'autre et dépendent des éléments ayant déclenché ce type de grossesse.

Grossesse nerveuse : des causes diverses et variées

La grossesse nerveuse revêt de multiples causes, inhérentes à l'histoire de chaque femme qui la vit. D'abord, cela peut survenir d'un profond désir d'enfant et qui a bien du mal à se concrétiser. En se persuadant de réels symptômes de grossesse, la patiente se rapproche un peu plus de son souhait de devenir maman. La grossesse nerveuse est d'ailleurs souvent le fait de femmes approchant de la quarantaine et qui savent que l'horloge biologique tourne à grande vitesse pour elles.
A l'inverse, les femmes qui ne veulent pas du tout tomber enceintes peuvent d'elles-mêmes, avec le poids de leur angoisse, bloquer leur ovulation et vivre les symptômes d'une grossesse nerveuse. Certaines femmes ayant subi auparavant des fausses couches, des IVG ou des grossesses extra-utérines sont également plus sujettes aux grossesses nerveuses. Le stress important, la perte d'un enfant, une situation familiale compliquée ou des troubles hormonaux sont aussi d'autres facteurs pouvant expliquer la manifestation d'une grossesse nerveuse.

Grossesse nerveuse : quels traitements à adopter ?

Si suite au test de grossesse et à l'échographie, on constate que la patiente souffre d'une réelle grossesse nerveuse, le traitement consistera d'abord et avant tout en une prise en charge psychologique. L'idée est que rapidement, celle qui vit une grossesse nerveuse, comprenne avec l'aide d'un thérapeute qu'elle n'est pas folle. Il lui faut aussi vite mettre des mots en face de ses propres maux, causes de la grossesse nerveuse. Comprendre d'où vient le désir d'enfant ou le non désir d'enfant permet de guérir et de limiter le risque de revivre une nouvelle grossesse nerveuse.

En conclusion : à la différence du déni de grossesse, la grossesse nerveuse est vécue par la patiente comme une grossesse classique. Pourtant, il est capital pour elle de se rendre compte très vite qu'il n'y a pas de grossesse et donc de naissance à venir. Le plus souvent d'ordre psychique, la grossesse nerveuse nécessite un accompagnement thérapeutique à moyen ou long terme.

Par enceinte.com

Mis à jour le 18 Décembre 2016