Vous êtes ici

Grossesse extra utérine

grossesse extra-utérine

La grossesse extra-utérine, si elle est rare, présente de réels dangers pour la maman. Il s’agit de la diagnostiquer au plus vite. Une fois traitée, une grossesse extra-utérine ne rime pas forcément avec stérilité. Il est possible de tomber enceinte

Qu’appelle-t-on grossesse extra-utérine

La grossesse extra-utérine caractérise une grossesse qui va se dérouler à l’extérieur de l’utérus. Le plus souvent, l’oeuf va s’implanter dans l’une des deux trompes, très rarement au niveau du col de l’utérus, sur un ovaire ou dans la cavité abdominale. C’est un cas de grossesse rare

grossesse extra uterine en chiffres
La grossesse extra-utérine GEU concerne 2% des grossesses et touche 15000 femmes en France chaque année



Même si une grossesse extra-utérine est peu fréquente, ses conséquences restent graves et il s’agit de surveiller les moindres symptômes. Les différences entre une grossesse normale et une grossesse

Différences entre une grossesse extra-utérine et une grossesse normale

Dans une grossesse normale, l’ovule vient se nicher à l’entrée des trompes. Les spermatozoïdes libérés remontent jusqu’aux trompes pour féconder l’ovule. L’œuf va ensuite descendre la trompe pour se fixer dans la paroi de l’utérus. Dans le cas d’une grossesse extra-utérine, la nidification a lieu dans la trompe. Mais l’œuf lorsqu’il va commencer à se développer va manquer de place dans la trompe, au risque ensuite de faire éclater la trompe. 

Les symptômes de la grossesse extra-utérine

Si les premiers symptômes de la grossesse extra-utérine sont les mêmes qu’une grossesse normale, ensuite, au bout de 3 à 6 semaines, vous pouvez ressentir des douleurs dans le bas ventre ou d’un côté de l’abdomen et voir apparaître des saignements. Dès ces premiers signes alarmants, il faut consulter un médecin qui confirmera ou infirmera le diagnostic de grossesse extra-utérine. 

Le médecin va alors procéder à un toucher vaginal, prescrire une échographie et une analyse sanguine pour revérifier le taux de béta-HCG. Si celui-ci baisse, c’est que l’œuf ne se développe plus.

• Le taux est inférieur à 10 mIU/ml : absence de grossesse
• Le taux de beta HCG a doublé en 2 jours : la grossesse évolue bien
• Le taux n’évolue pas à 48 heures d’intervalle : On peut évoquer une grossesse extra utérine
• Le taux baisse : en cas de fausse couche

Tableau récapitulatif du taux de bêta HCG en début de grossesse

1ère semaine de grossesse : Taux entre 10 à 30 mUI/ml
2ème semaine de grossesse : Taux entre 30 à 100 mUI/ml
3ème semaine de grossesse : Taux entre 100 à 1000 mUI/ml
4ème semaine de grossesse : Taux entre 1000 à 10000 mUI/ml

Comment traiter la grossesse extra-utérine

Le risque d’hémorragie étant important lors d’une grossesse extra-utérine, le traitement doit être immédiat dès le diagnostic. Le traitement peut être chirurgical pour aspirer l’œuf dans la trompe avec le risque d’enlever tout ou partie de la trompe. Il peut être aussi médicamenteux pour nécroser l’œuf. 

Les facteurs de risque d’une grossesse extra-utérine.

• Tabagisme
• Age de la mère
• Usage d’une pilule microdosée
• Stérilet
• Infection génitale
• Maladies sexuellements transmissibles (MST)
• Antécédent de GEU
• Traitements pour la PMA

Après une grossesse extra-utérine

Après une grossesse extra-utérine, il est tout à fait possible de tomber enceinte et que la grossesse soit normale. Le plus souvent et quand il y a eu ablation de la trompe, le recours à une technique de procréation médicale assistée est souvent nécessaire. Si vous avez vécu une grossesse extra-utérine, vous serez particulièrement suivie pour votre prochaine grossesse. 

Par enceinte.com