Vous êtes ici

Fausse couche

Tomber enceinte est une joie immense pour les parents mais rapidement, notamment au cours des trois premiers mois, la maman redoute la fausse couche. Les symptômes sont à prendre en compte pour agir au plus vite. La fausse couche n’est pas une fatalité. Connaître les causes est une manière d’écarter le risque de fausse couche. Néanmoins, faire une fausse couche comporte des conséquences psychologiques parfois très importantes pour les deux parents. 

Quand parle-t-on de fausse couche ?

La fausse couche désigne un dysfonctionnement au niveau de la grossesse et qui va avoir lieu en général en tout début de grossesse, avant un mois et demi. On considère qu’une grossesse sur 10 se termine en fausse couche. Les fausses couches concernent 20% des grossesses chaque année en France et touchent entre 15 et 25% des femmes. On parle d’avortement spontané si la fausse couche a lieu avant les 6 premiers mois de grossesse

Les symptômes de la fausse couche

La fausse couche se caractérise par une perte de sang même si toute perte de sang en début de grossesse ne signifie pas forcément que l’on va faire une fausse couche. Des douleurs dans le bas ventre, comme celles provoquées par les règles, accompagnent les pertes de sang. Elles sont omniprésentes. Dès la survenue de tels symptômes, il est urgent de prendre rendez-vous avec son médecin. Certaines femmes vivent également des fausses couches sans s’en rendre compte. Elles n’ont aucun symptôme mais l’œuf est mort et elles seront contraintes de prendre un médicament pour faciliter son expulsion. 

Les causes de la fausse couche

Plusieurs causes expliquent la survenue d’une fausse couche. Parmi elles : une anomalie chromosomique, une infection ou une maladie comme la toxoplasmose ou la listéria, le diabète, l’hypothyroïdie, le tabac, une exposition aux rayonnements ionisants, une amniocentèse, une anomalie au niveau du sperme du papa, une malformation de l’utérus, une déficience hormonale. Fatigue, stresse, facteurs génétiques sont exclus des causes reconnues en matière de fausse couche.

Le traitement de la fausse couche

Une fois le diagnostic de fausse couche confirmé, le médecin vous prescrit la pilule RU 486 pour déclencher la fausse couche ou bien programmera un avortement. Lorsque les fausses couches se répètent, le médecin étudiera la taille et la forme de l’utérus, déterminera le caryotype des parents, recommandera des dosages hormonaux afin de rechercher des anticorps responsables de l’arrêt de la grossesse. Il interrogera aussi les deux parents sur leur mode de vie ou leur état de santé général. 

Que faire après une fausse couche ?

Réessayer au plus vite pour éviter un blocage, même si on considère qu’il faut laisser passer deux à trois cycles avant de retenter de tomber enceinte. Il faut surtout savoir prendre le temps d’en parler à un spécialiste. Le papa qui se sent souvent démuni doit lui aussi pouvoir libérer ses angoisses. 

 

 

Par enceinte.com