Vous êtes ici

Fait-on trop de césariennes ?

fait on trop de césarienne

Fait-on trop de césariennes ?

La question est posée et avec le développement croissant de ce qu'on appelle les césariennes programmées dites de convenance, elle a vraiment du sens. Alors, fait-on ou pas trop de césariennes, réponses dans les chiffres et l'avis de certains médecins.


Quelques chiffres sur la césarienne

A la question fait-on trop de césariennes en France, la réponse est d'abord en effet dans les chiffres. Le saviez-vous ? En France, une femme sur cinq donne naissance par césarienne mais selon une étude récente de 2014 et menée par l'Inserm, dans 28% des cas, le recours à la césarienne pourrait être évité. Un pourcentage qui concerne surtout les césariennes dites de convenance ou programmées. Dans la plupart des cas, les césariennes avaient été motivées par des bébés se présentant par le siège ou des femmes ayant déja subi une césarienne. Deux arguments qui ne justifient en rien le recours à une césarienne, selon l'Haute Autorité de Santé.


Pourquoi éviter de recourir à la césarienne

Oui, il y a trop de césariennes en France si justement on en vient à considérer cet acte comme purement médical, banal et anodin. Et malheureusement, c'est de plus en plus le cas se lamentent les sages-femmes. Or, certains médecins n'hésitent pas à mettre en garde contre les risques d'une césarienne. La maman peut souffrir d'hémorragies, de phlébites ou de troubles pulmonaires. Le bébé peut être affecté davantage par des problèmes respiratoires et de l'asthme. On le sait aussi, certains médecins acceptent le recours volontiers à une césarienne car cela leur permet de mieux simplifier et homogénéiser leur organisation.
Quant aux mamans, elles ont tellement lu la presse et la presse people surtout, qu'elles ont une confiance aveugle dans la césarienne et la banalisent de surcroît. Or, la césarienne est loin d'être un acte de chirurgie esthétique, il faut se le dire ! Faut-il rappeler par exemple que le risque de mort maternelle est multiplié par 3,5 lorsqu'il s'agit d'une césarienne.
Notez aussi qu'accoucher par voie basse est nettement moins traumatisant pour le corps qu'accoucher par césarienne. L'allaitement maternel, suite à une césarienne, a également de moins bonnes chances de fonctionner que suite à un accouchement naturel. Bref, les mamans idéalisent la césarienne alors qu'en réalité, certains dangers sont présents. C'est cette vision qui est en cause et qui explique qu'on fasse trop de césariennes en France.

Les recommandations de l'OMS sur la césarienne

Dans les pays anglo-saxons et nordiques, autrefois très adeptes de la césarienne, les taux de césarienne ont largement diminué ces dernières années. La prise de conscience des dangers et de la banalisation de l'acte a joué sur cette inversion de tendance. L'OMS recommande ainsi d'abaisser le taux de césarienne à 15%.

Les idées reçues liées à la césarienne

Certaines idées reçues abreuvent les parents et expliquent elles aussi le fort recours à la césarienne ces dernières années.

Je suis enceinte de jumeaux, forcément, je vais accoucher par césarienne.
J'ai un gros bébé, pas de doute possible, césarienne obligatoire.
Mon enfant se présente par le siège, là encore, je n'ai pas le choix, je vais devoir accoucher par césarienne.
J'ai déjà accouché par césarienne, désormais, ce sera le cas pour toutes mes futures grossesses.
Et non ! Toute femme peut très bien accoucher par voie basse même si son bébé se présente par le siège ou si elle est enceinte de jumeaux !
La condition : le vouloir à tout prix et s'entourer d'une équipe médicale pour qui la césarienne n'est pas automatique mais une solution d'urgence.

Par enceinte.com

Mis à jour le 2 Novembre 2016