Vous êtes ici

Eclampsie : un risque pour la grossesse

éclampsie

L'éclampsie est une maladie qui survient pendant la grossesse. Elle est le stade élevé de ce qu'on appelle la pré-éclampsie. On parle généralement de crise d'éclampsie. C'est une maladie de la grossesse assez grave, tant pour le bébé que pour la maman.

L'éclampsie en quelques mots

L'éclampsie tout comme la prééclampsie se caractérise par une hausse de la tension artérielle. La femme enceinte qui souffre déjà d'une prééclampsie voit les symptômes s'aggraver, entraînant alors un accouchement en urgence. La maladie se manifeste par des crises généralement au cours du troisième trimestre de la la grossesse. Par ailleurs, certains cas d'éclampsie peuvent aussi survenir après l'accouchement, pendant la phase dite de post-partum. On considère que 10% des femmes enceintes peuvent développer une éclampsie.

L'éclampsie et ses manifestations

éclampsie et tension artérielleL'éclampsie, comme la pré-éclampsie, se traduit par une augmentation de la tension artérielle chez la femme enceinte ainsi que la présence de protéines dans les urines. Elle se manifeste au travers de graves crises d'épilepsies généralisées. C'est en général vers la 20ème semaine de grossesse que les convulsions apparaissent, au cours du travail ou bien dans la première semaine qui suit l'accouchement. 

Les signes qui doivent vous alerter

L'éclampsie présente avant la crise quelques signes annonciateurs
-  douleur abdominale
- des troubles auditifs
- des troubles visuels
- de violents maux de tête
- des vertiges.
- Une femme souffrant d'éclampsie laisse apparaître sur son visage et ses jambes des oedèmes.

L'éclampsie : les causes

L'éclampsie présentent des causes diverses mais le plus souvent, un antécédent d'éclampsie ou de prééclampsie est à l'origine du développement de cette maladie. Une femme qui a des problèmes rénaux, hépatiques, du diabète ou de l'hypertension aura plus de risques de développer la maladie. On parle aussi d'incompatibilité immunologique entre la mère et l'enfant. Les femmes de moins de 20 ans et celles de plus de 40 ans ont plus de risque de développer des crises d'éclampsie.

L'éclampsie : quels sont les risques ?

L'éclampsie est une maladie de la grossesse à prendre très au sérieux car dans 2% des cas de figure, elle est responsable de mort maternelle. En outre, elle peut déclencher une hémorragie cérébrale et de la mort dans la foulée. Elle peut aussi expliquer une mort in utero.

Comment prévenir une crise d'éclampsie

Pour prévenir une crise, les médecins recommandent l'arrêt du tabac, une alimentation équilibrée et riches en vitamines, donc en fruits et légumes et la diminution du sel dans l'alimentation. En outre, la patient est très largement surveillée au cours de la grossesse.

A noter lorsque la crise d'éclampsie se manifeste, la patiente va être transportée aux urgences où il s'agira de stopper les convulsions et de bien l'oxygéner. Un traitement par sulfate de magnésium est également administré pour prévenir l'éclampsie. Pour une prochaine grossesse, la tension et la présence de protéines dans les urines seront vérifiées en permanence. De même, un traitement préventif à base d'aspirine pourra être administré à la femme enceinte.

L'éclampsie et l'accouchement

éclampsie et césarienneLorsque l'éclampsie est diagnostiquée chez la femme enceinte, celle-ci fait l'objet d'un suivi important. Le plus souvent, l'équipe médicale choisira de déclencher en urgence l'accouchement pour sauver et la mère et l'enfant. Lors d'un accouchement provoqué des suites d'une éclampsie, la pratique de la césarienne est recommandée. Enfin, suite à l'accouchement, la maman guérit rapidement en quelques semaines.

 

Par enceinte.com

Mis à jour le 27 Novembre 2016