Des modifications ont été apportées à l’article 9 de la loi sur la bioéthique
concernant le diagnostic prénatal et l’échographie obstétricale
6 mots provoquent la colère des gynécologues obstétriciens.

« les examens de biologie médicale et d’imagerie permettant d’évaluer
le risque que l’embryon ou le fœtus présente une affection susceptible de modifier
le déroulement ou le suivi de la grossesse, sont proposés,
lorsque les conditions médicales le nécessitent
, à toute femme enceinte
au cours d’une consultation médicale ».

L’information systématique de la femme enceinte est un devoir inscrit
dans la Loi et non un choix laissé au médecin indiquent les gynécologues obstétriciens.
La femme enceinte doit être informée, c’est à elle de décider en fonction
des informations données par le médecin: diagnostics, dépistage, interruption de grossesse
Ce n’est pas au médecin de choisir à la place de son patient!

le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français s’opposent
à cet ajout qu’ils considèrent comme une dérive inquiétante et inacceptable.
source:syngof.fr