L’agence française de sécurité de l’alimentation
a publié un rapport dans lequel il est stipulé
que l’aspartame n’augmente pas le risque
d’accouchement prématuré.
L’aspartame ne présente donc aucun danger
pour la femme enceinte, l’Anses précise aussi
dans son rapport que l’aspartame n’a aucun
intérêt nutritionnel.
Il est important de noter que certaines études
ne vont pas dans le même sens, comme l’étude
Danoise publiée en 2010, réalisée sur 60 000 femmes enceintes. L’étude a permis de constater une relation effet dose entre la consommation de boissons édulcorées et le risque d’accouchement prématuré.
L’ANSES précise que de nouveaux travaux seront donc nécessaires car « les données disponibles ne permettent pas de conclure à un effet préjudiciable des édulcorants intenses
pendant la grossesse »
. source:lefigaro