Vous êtes ici

Le syndrome du baby blues

syndrome du baby blues

L'arrivée de bébé est un moment de joie pour les nouveaux parents qui l'attendaient depuis 9 mois! Il arrive pourtant que la maman commence à manifester des signes de tristesse et de mal-être quelques jours après l'accouchement : c'est ce que l'on appelle le baby blues.

Qu'est-ce que le syndrome du baby blues?

Le syndrome du baby blues n'est en aucun cas une maladie, mais plutôt un mal être intérieur caractérisé par des signes de déprime et d'instabilité émotionnelle. C'est un état passager qui ne dure que quelques jours à quelques semaines, et pendant lequel la maman n'arrive plus à contrôler ses émotions.

Quels sont les signes du baby blues?

D'une manière générale, les signes qui font penser à un baby blues sont de la tristesse et de l'hypersensibilité : la jeune maman a le vague à l'âme voir des idées tristes, elle est irritable, s'énerve ou se met en pleurs à la moindre contrariété. Elle se sent angoissée voir désespérée et ne dort pas ou peu la nuit. 
Ces signes se déclenchent souvent lors du retour à la maison, et peuvent s'aggraver lorsque le papa repart travailler, favorisant le sentiment de solitude de la maman.

Quelles sont les causes du baby blues?

Tout d'abord, le baby blues peut être dû aux hormones : après la naissance de bébé, les taux d'oestrogène et de progestérone qui étaient très élevés durant la grossesse entament une chute vertigineuse, pouvant chambouler l'état psychologique de la maman. La seconde cause avancée est la difficulté qu'a la maman à vivre la transition femme enceinte – mère. Difficulté du point de vue physique car l'accouchement est un moment éprouvant et angoissant, et difficulté du point de vue psychologique également car la nouvelle maman ne se reconnait plus : elle n'est plus la même femme puisqu'elle a un enfant, mais elle n'est pas encore tout à fait maman dans son esprit. Elle a peur de ne pas savoir bien s'occuper de son enfant et d'être une mauvaise mère.

Comment se sortir du baby blues?

Aux premiers signes de baby blues, la première des choses à faire est de parler : au papa, à sa famille, à ses amis ou encore à son médecin. Cela permet d'abord de comprendre ce qu'il se passe et donc de dédramatiser, et permet ensuite de recevoir des conseils ou des attentions pour mieux y faire face. 
Le repos est aussi le bienvenu, et pour cela la présence du papa est primordiale : il doit pouvoir s'occuper plus que d'habitude des tâches ménagères ou de la cuisine, pour laisser le temps à sa compagne de récupérer physiquement et psychologiquement. 

Il doit aussi la rassurer sur elle-même, lui montrer qu'elle est toujours désirable en la prenant dans ses bras ou en lui disant des mots doux. Enfin, la maman traversant un baby blues ne doit pas se renfermer sur elle même et réagir en allant par exemple se promener avec sa nouvelle petite famille, voir ses amies pour présenter bébé, aller faire les boutiques... bref prendre soin d'elle!
D'une manière générale, il est important que la maman se sente soutenue et écoutée afin de reprendre plus vite ses repères dans sa nouvelle vie de maman.

Si les signes de baby blues persistent au-delà d'un mois ou se renforcent (idées noires, pleurs permanents, envie de rien...), il peut s'agir d'une évolution vers une dépression post-partum, beaucoup plus sérieuse que le baby blues, auquel cas il est primordial d'aller consulter son médecin.

Par enceinte.com

Mis à jour le 6 Novembre 2016