Vous êtes ici

Le distilbène

distilbène

Si la nocivité et les conséquences néfastes du distilbène ne sont plus à démontrer, ses effets continuent de toucher certaines femmes qui y ont été exposées et qui le découvrent seulement aujourd'hui.

Qu'est-ce que le distilbène?

Le distilbène, ou diéthylstilbestrol (DES), est une hormone oestrogène de synthèse, qui a été massivement prescrite aux femmes enceintes menacées de fausse-couches pour prévenir celles-ci. Sa période de prescription s'étend des années 50 à 1977.

Quelles ont été les conséquences néfastes causées par le distilbène?

Le distilbène est à l'origine de malformations et d'anomalies au niveau de l'utérus, du vagin et des trompes des bébés-filles qui étaient dans le ventre de leur mère au moment du traitement. On oberve ainsi chez les filles distilbènes des utérus anormalement petits, des béances du col de l'utérus, des malformations des trompes, des anomalies de la glaire cervicale ou encore un trouble de l'ovulation, voir une absence totale. Des cancers du vagin et du col de l'utérus peuvent également apparaître, ainsi que des adénoses (plaques recouvrant la paroi vaginale et le col de l'utérus).

Toutes ces anomalies peuvent aller jusqu'à entraîner la stérilité ou l'impossiblité de mener une grossesse à terme (fausse-couches répétées et accouchements prématurés).
Le distilbène a également entraîné des anomalies chez les hommes qui peuvent être sujets à des malformations au niveau des testicules.

Qui est concerné par le distilbène?

Les premières concernées sont donc celles dont la mère a pris du distilbène pendant leur grossesse. Celles qui sont nées après 1977 ne risquent rien puisque c'est l'année où les prescriptions ont été arrêtées.

Si vous pensez être concernée, sachez que les malformations et les difficultés à tomber enceinte dépendent de l'importance de l'atteinte : alors que certaines filles distilbènes n'arrivent pas à tomber enceinte ou à mener leur grossesse à terme, d'autres arrivent à avoir des enfants sans aucun problème.

Par enceinte.com

Mis à jour le 18 Octobre 2013