Vous êtes ici

Le baby-blues du papa

papa baby blues

Bien que les mamans soient les plus touchées par le baby-blues, 4 % des papas connaissent aussi une période difficile après l'accouchement. Entre nouvelles responsabilités et perte de repères, devenir papa n'est pas forcément chose facile.

Comment se manifeste le baby-blues du papa?

Le papa baby-blueseur change de comportement : il montre un stress inhabituel, s'emporte pour de petites choses anodines, sourit et rit beaucoup moins. Il peut perdre l'appétit, et bien que fatigué, souffrir d'insomnie.
Beaucoup de papas dans cette situation disent ne plus avoir confiance en eux et en leur capacité à bien s'occuper de leur enfant, c'est à dire en leur capacité à être un bon père.

Certains, excédés par les pleurs, n'arrivent même plus à toucher leur bébé. Bien sûr, le papa baby-blueseur ne comprend pas ce qu'il lui arrive : il culpabilise énormément, avec le sentiment de ne pas aimer assez son bébé, ce qui vient accentuer sa détresse.

Pourquoi certains papas ressentent-ils un baby-blues?

Tout d'abord, contrairement aux mamans, les papas ne ressentent pas de changement physique pendant la grossesse. La naissance de leur bébé leur apparait donc plus soudaine, et certains d'entre eux subissent un véritable choc émotionnel.Ensuite, devenir père est un changement de statut immense : d'adulte à la conscience légère, on doit devenir un homme stable et sécurisant, car maintenant il s'agit de la responsabilité d'un petit être.

Cette redéfinition de soi-même, qui induit pour certains une perte de repères, peut profondément troubler. Sans compter l'idéalisation constante du père dans les films ou dans les séries :

le jeune papa a l'impression de devoir être un père parfait avec des "il faut" et "je dois". Pourtant, tout comme l'homme parfait aux 0 défauts n'existe pas, ce fameux prince charmant que toutes les jeunes filles ont en tête et qu'elles abandonnent très vite, le père idéal et parfait n'existe pas non plus.
Enfin, le jeune papa peut aussi se sentir déstabilisé en voyant que sa compagne ne s'occupe plus de lui, et n'a d'yeux que pour le bébé. Il se sent alors exclu et inutile, et peut percevoir son bébé comme responsable de l'éloignement de sa femme.

Comment vaincre le baby-blues?

La première des choses à faire est de parler : à sa compagne, mais aussi à son entourage, ses parents, ses amis, son médecin.... les occasions ne manquent pas !
Et si vous avez honte de dévoiler ce que vous ressentez, dites-vous bien que vous êtes loin d'être le seul papa à traverser une période de baby-blues, et que vos difficultés sont tout à fait compréhensibles.

Parler suffit quelquefois à tout débloquer, et vous verrez que les réactions que vous appréhendiez ne viendront pas. Ensuite, la meilleure façon de se sentir père est encore de s'occuper de son bébé. C'est au-dessus de vos forces? Allez-y progressivement, en ne faisant par exemple que préparer le biberon, et en laissant la maman le lui donner, ou en allant chercher une couche propre pour la donner à votre femme, ou encore en faisant couler le bain.

C'est par des petites attentions comme celles-ci que le sentiment de paternité viendra à vous. Ensuite, faîtes appel à un proche ou à une baby-sitter de temps en temps, pour passer des moments en tête-à-tête avec la maman et vous sentir important.

Enfin, si vous aviez l'habitude de jouer aux cartes ou de regarder le foot avec vos amis, ne cessez pas complètement vos activités. C'est en vous organisant une soirée de temps en temps, et d'une manière plus générale en vous organisant du temps pour vous et ce que vous aviez l'habitude de faire avant la naissance, que vous retrouverez vos repères et que vous accepterez votre paternité, en la considérant plus comme une évolution que comme une rupture.

Par enceinte.com