Vous êtes ici

Annoncer sa grossesse à son employeur

Annoncer sa grossesse à son employeur

L'annonce de sa grossesse à son employeur est un moment appréhendé par de nombreuses femmes, surtout s'il s'agit d'une période délicate (charge de travail importante, mauvaise ambiance...). Heureusement, la loi est du côté des futures mamans!


Comment annoncer sa grossesse à son employeur?

Même si aucune loi ne vous oblige à annoncer que vous êtes enceinte, il est préférable de se montrer correcte afin que tout se passe pour le mieux. Tout d'abord, annoncez la nouvelle à votre chef à un moment où il est détendu et disponible. Ne commettez surtout pas l'erreur d'en parler d'abord à vos collègues, car si votre chef l'apprenait par des bruits de couloir, vous partiriez du mauvais pied.


Comment prévenir son employeur?

Adressez-lui ensuite une lettre recommandée avec accusé de réception, auquel vous aurez joint un certificat médical attestant de votre grossesse. Précisez dans ce même courrier, si ce n'est pas fait dans le certificat médical, la date présumée de votre accouchement ainsi que les dates de votre congé maternité. Enfin, sachez qu'il est conseillé d'attendre d'être enceinte de trois mois avant d'annoncer sa grossesse à son employeur, car le risque de faire une fausse couche est désormais faible, mais n'attendez pas non plus que votre ventre commence à s'arrondir!


En quoi la loi protège-t-elle la future maman au travail?

Une fois votre grossesse annoncée, votre employeur ne peut pas vous licencier, sauf si vous commettez une faute qui n'a rien à voir avec le fait que vous soyez enceinte, et ce jusqu'à la quatrième semaine suivant votre retour de congé maternité. 

Si vous êtes licenciée avant d'avoir pu annoncer votre grossesse à votre employeur, vous disposez d'un délai de quinze jours pour lui adresser une lettre recommandée avec accusé de réception, accompagnée d'un certificat médical attestant de votre grossesse pour que votre licenciement soit annulé.

La loi prévoit en outre pour les futures mamans un aménagement du travail, en interdisant les heures supplémentaires ou tout contact avec des produits dangereux. Si votre poste ne vous permet pas d'éviter la surcharge de travail ou les produits toxiques, vous pourrez vous voir attribuer d'autre tâches. Si cette solution n'est pas non plus possible, alors votre employeur devra vous mettre en congé maladie.

Sachez aussi que la loi prévoit que vous puissiez vous absenter pendant vos heures de travail, sans restriction de salaire, pour aller passer vos examens médicaux (échographies, amniocentèse...etc). 

Enfin, si votre employeur ne se montre pas conciliant et que vous subissez une surcharge de travail ou une pression importante, parlez-en au médecin du travail qui pourra vous mettre en arrêt maladie, s'il estime que ce sont des conditions qui peuvent nuire au bon déroulement de votre grossesse.

Soumis par lila34 le dim, 30/09/2007 - 12:03

Par enceinte.com

Mis à jour le 18 Décembre 2016