Vous êtes ici

Avoir un enfant différent

avoir un enfant different

L'annonce d'une anomalie ou d'une maladie chez son bébé est un véritable choc. Les jeunes parents se retrouvent souvent en grand désarroi et se sentent seuls face à la douleur. Pour accepter la différence de son enfant et aller de l'avant, les associations de parents constituent un soutien essentiel.

Le choc de l'annonce

L'annonce de l'anomalie ou de la maladie de son bébé peut survenir à des moments différents : pendant la grossesse suite à un examen prénatal, le jour de l'accouchement, ou quelques mois après sa venue au monde. Dans tous les cas, l'annonce d'une telle nouvelle est un véritable choc. En quelques phrases, les rêves, les espoirs et les projets des parents s'envolent, laissant place à un grand désarroi et  à une douleur immense. Les questions se multiplient : comment sera notre enfant? Le handicap va-t-il être lourd? Comment sera le quotidien? L'avenir? 
Les repères sont bouleversés, et pour s'en créer de nouveaux, les parents n'ont d'autre choix que d'accepter la différence de leur enfant. 

L'acceptation : un long processus

L'acceptation de la différence de son enfant constitue un processus long et très difficile. Les sentiments d'injustice et d'impuissance qui s'emparent des parents mettent du temps à s'atténuer, et certains refusent de se rendre à l'évidence en ignorant la maladie. Accepter la différence de son enfant, c'est faire en quelque sorte le deuil de l'image idéale qu'on s'était faite de lui pour pouvoir calmer sa douleur et avancer.

Mais l'acceptation est également difficile à cause de la considération des handicaps dans notre société, qui constituent un véritable tabou et même un gêne pour beaucoup de personnes. 
Si l'handicap du bébé se voit à sa naissance, les jeunes parents peuvent voit leur processus d'acceptation altéré par la réaction de l'entourage, qui peut avoir une réaction douloureuse en accordant moins d'intérêt au bébé. 

Les regards insistants d'inconnus croisés dans la rue rallongent également le processus d'acceptation.Ne pas rester seulsLes parents d'enfants différents ont souvent un sentiment de grande solitude face à la maladie et ont tendance à s'isoler. Pour mieux accepter l'handicap de son enfant et pour pouvoir mieux le vivre au quotidien, des associations de parents d'enfants différents sont là pour soutenir les parents et les écouter, mais aussi pour permettre aux parents qui vivent la même chose de partager leurs expériences, leurs conseils et leus angoisses. 

Grâce à ce soutien, les parents se sentent mieux compris et leur sentiment de solitude s'estompe naturellement.L'équipe médicale de la maternité peut aussi vous aider à traverser les premiers moments difficiles qui suivent l'annonce, en répondant à vos questions et à vos angoisses, et en vous indiquant si besoin est un psychologue.

 

Par enceinte.com

Mis à jour le 30 Juillet 2015