Grossesse








 > Retour Grossesse
Ovaires polykystiques
La conception
La fertilité
L'ovulation
Courbe de température
La date d'ovulation
Deuxième grossesse
Fausses couches
La fécondation in vitro
L'IVG
L'hormone HCG
L'histoire de la vie
La stérilité
Suis je enceinte ?
Grossesse tardive
ICSI
L'insémination artificielle
L'IMSI
La glaire cervicale
Ovaires polykystiques
Test d'ovulation
Test de grossesse
test de Huhner
Clomid
Duphaston
Le don d'ovocytes

Ovaires polykystiques

Le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK), appelé aussi dystrophie ovarienne, est une cause fréquente d'infertilité. Il existe heureusement des traitements et des procédés qui offrent la possibilité de faire un enfant malgré tout.


Qu'est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques?
Il s'agit de kystes (correspondant à une accumulation de follicules immatures dans les ovaires) qui se sont formés sur les ovaires et qui entraînent un dysfonctionnement de l'ovulation. Le SOPK se manifeste généralement par des irrégularités dans les menstruations, voir par une absence de règles, et peut aller jusqu'à une absence d'ovulation conduisant à l'infertilité. Il arrive aussi que le SOPK soit silencieux et qu'aucune manifestation ne prédise son existence. Les risques de fausse-couches chez les femmes présentant des ovaires polykystiques sont plus importants que la moyenne.

Quelles sont les solutions pour pouvoir faire un bébé?
Dans un premier temps, les médecins prescrivent un traitement favorisant l'ovulation. Ce traitement à lui seul fonctionne chez 70% des femmes, et sur ces 70% qui connaissent désormais une ovulation, environ une femme sur trois sera enceinte. Si ce premier traitement ne suffit pas, un second destiné à stimuler la production de follicules peut être envisagé. Et si ce n'est toujours pas suffisant, la patiente peut alors se tourner vers les techniques d'assistance médicalisée à la procréation, notamment la MIV (Maturation In Vitro), particulièrement indiquée pour les femmes présentant des ovaires polykystiques.
 

Tous Les articles
- La fertilité
- L'ovulation
- Courbe de température
- La date d'ovulation
- Deuxième grossesse
- Fausses couches
- La fécondation in vitro
- L'IVG
- L'hormone HCG
- L'histoire de la vie
- La stérilité
- Suis je enceinte ?
- Grossesse tardive
- ICSI
- L'insémination artificielle
- L'IMSI
- La glaire cervicale
- Ovaires polykystiques
- Test d'ovulation
- Test de grossesse
- test de Huhner
- Clomid
- Duphaston
- Le don d'ovocytes
- Date d'accouchement
- Grossesse mois par mois
- Qui va m'accoucher?
- L'anesthesiste
- Quand consulter en urgence
- Le cerclage
- Version par manoeuvres externes
- La béance du col
- Quand partir pour la maternité?
- La grossesse au travail
- La perte des eaux
- Le placenta
- La sage femme
- L'échographie 3D
- Rester au lit pendant sa grossesse
- Comment reconnaître les contractions
- Grossesse gémellaire
- I.M.G
- Voyager enceinte
- Agenda de grossesse
- Votre calendrier de grossesse
- Calendrier chinois
- Le déni de grossesse
- Onzième semaine de grossesse
- Symptomes de l'accouchement
- La péridurale
- la césarienne
- La présentation du bébé
- Accoucher dans l'eau
- Accoucher à domicile
- Positions pour accoucher
- L'épisiotomie
- Role de la sage femme
- Accoucher par le siege
- Perdre les eaux
- La révision utérine
- L'éclampsie
- Accoucher de jumeaux
- Ne plus avoir peur d'accoucher
- Accouchement par voies naturelles
- La naissance
- Premiers examens de bébé
- Les premiers soins
- Prématurité
- La contraception
- Mes journées à la maternité
- Première nuit avec bébé
- Gérer les visites des proches
- La consultation post-natale
- Le syndrome du baby blues
- J'allaite ou pas?
- Reconnaitre son enfant, les droits et devoirs
- Le retour de couches
- Avoir un enfant différent
- Un bébé toute seule
- Don de lait et lactariums
- La fente labio-palatine