Vous êtes ici

Perdre les eaux

perdre les eaux

La perte des eaux est sans nul doute le signe annonciateur d'un accouchement imminent. Cependant, beaucoup de femmes enceintes ont encore du mal à savoir identifier la perte des eaux.

La perte des eaux : un événement annonciateur de l'accouchement

La perte des eaux survient en général 24 à 48 heures avant l'accouchement. Une fois l'étape de la perte des eaux achevée, direction la maternité où on vérifie que bébé ne risque pas d'être infecté. Normalement, vos contractions de travail se mettent en route après la perte des eaux. Si tel n'est pas le cas, on les déclenche. 
Entre la perte des eaux et l'accouchement, il peut se passer entre 1 et 2 jours. La perte des eaux annonce aussi que bébé n'est plus en milieu stérile.

La perte des eaux : à quoi ça ressemble

La perte des eaux ressemble à un écoulement de liquide chaud entre les cuisses. Selon les femmes enceintes, la sensation n'est pas la même. La perte des eaux, aussi appelée, rupture de la poche des eaux, peut parfois être confondue avec une sécrétion vaginale ou de l'urine (les fuites urinaires étant fréquentes en fin de grossesse). Pourtant, la différence est claire.
Le liquide amniotique qui constitue la poche des eaux est constitué d'eau à 90%. Lorsque survient la perte des eaux, le liquide qui s'écoule entre vos jambes n'a donc ni odeur ni couleur. Côté température, le liquide amniotique est de l'ordre de 37 degrés, soit la température corporelle. 

Astuce pour savoir si c'est bien la perte des eaux

Un petit truc pour vérifier qu'il s'agit bien de la perte des eaux : mettez une serviette hygiénique sous l'écoulement et si celle-ci s'imbibe tout de suite sans que vous fassiez un effort, c'est bien la perte des eaux.

La perte des eaux et après

perte des eaux signe de l'accouchement Une fois que la perte des eaux a eu lieu et que vous en êtes sûre, le mieux est de se rendre au plus vite à la maternité. Normalement, vous devriez ressentir les contractions de travail dans la foulée et si tel n'est pas le cas, le plus souvent, l'accouchement est déclenché par l'équipe médicale.

Il faut aussi s'assurer que c'est bien la perte des eaux qui vous amène à l'hôpital et non une fausse alerte. Pour cela, la sage-femme procède à un toucher vaginal. Celui-ci sert aussi à s'assurer la protection de bébé contre d'éventuelles bactéries. Si risque d'infection il y a, rassurez-vous, on vous prescrit des antibiotiques.

La perte des eaux trop tôt

La perte des eaux qui survient en général en toute fin de grossesse peut malheureusement se produire plus tôt. On parle alors d'accouchement prématuré.
Dans ce cas, si vous en êtes à moins de 33 semaines de grossesse, on vous hospitalise dans une maternité de niveau 3 avec pour objectif de retarder au maximum l'accouchement. Le médecin peut ordonner un traitement à base de corticoïdes pour permettre la maturation des poumons du bébé.
Si vous en êtes à moins de 36 semaines de grossesse, c'est à une maternité de niveau 2 à laquelle vous serez transférée et il y a peu de risque que l'accouchement se déroule mal, votre bébé étant totalement formé à ce stade.

La perte des eaux provoquée

amniotome - perce membraneProvoquer la perte des eaux (rupture artificielle de la poche des eaux) est parfois également nécessaire lorsque l'accouchement ne se déclenche pas. C'est la sage-femme qui va alors percer elle même la poche des eaux. Comment ? En employant un perce-membrane aussi appelé amniotome dès lors que le col est dilaté à 5-7 centimètres. 

 

 

Par enceinte.com