Vous êtes ici

Orgasme et accouchement

naissance orgasmique

Orgasme et accouchement : voilà un sujet tabou mais qui mérite qu'on en parle pourtant. Il est le fait de bien plus de femmes qu'on en dit. D'une part, l'orgasme peut déclencher un accouchement mais surtout, il peut accompagner l'accouchement.

Orgasme et accouchement : tout se passe avant !

Orgasme et accouchement, une relation ambiguë mais qui pourtant est bel et bien réelle !

L'orgasme à l'italienne

L'orgasme peut intervenir au niveau de l'accouchement à deux moments distincts. D'abord, il est prouvé qu'avoir un orgasme au cours d'une relation sexuelle dans les jours qui précèdent l'accouchement suffit à le déclencher. C'est le fameux déclenchement à l'italienne. Au cours du rapport sexuel, les prostaglandines, contenues dans le sperme, favorisent les contractions engendrant le travail. Au-delà, si la future maman a en plus un orgasme, alors, là aussi, les contractions liées au travail sont stimulées, pouvant donner lieu à l'accouchement dans la foulée.
Orgasme et accouchement font donc bon ménage...
Avis aux futures mamans pressées !

La naissance orgasmique un concept encore tabou

Orgasme et accouchement, une réalité qui s'exprime aussi au cours du jour J. On parle volontiers de naissance orgasmique, un terme qui laisse pensive voire rêveuse les futures mamans pour qui accouchement est seulement synonyme de douleur et non de plaisir. Orgasme et accouchement caractérise donc la fameuse naissance orgasmique.
Un concept encore tabou mais mis en évidence par la réalisatrice et préparatrice à la naissance Debra Pascali-Bonaro. Celle-ci a en effet réalisé un documentaire en 2008 dans lequel une dizaine de futures mamans témoignent. Pour la plupart, elles ont enfanté chez elles.
A priori, en effet, le fait d'accoucher chez soi permet d'accoucher dans un environnement habituel, où la femme se sent libre, à la fois de ses émotions et de son corps. Elle ne se sent pas non plus observée. Bref, elle est disposée à vivre un moment où orgasme et accouchement vont de pair.

L'explication scientifique de l'orgasme pendant l'accouchement

Orgasme et accouchement n'est pas qu'un fantasme mais un accord scientifique entre le corps et le cerveau. En effet, sous l'effet de l'orgasme, la femme libère une hormone appelée ocytocine. Cette hormone joue un rôle essentiel pendant l'accouchement facilitant la contraction complète de l'utérus.
L'ocytocine joue aussi un rôle dans la création d'un lien fort et presque fusionnel entre la mère et l'enfant.
Autre point : avoir un orgasme pendant l'accouchement favoriserait également la libération des bêtaendorphines dont les effets sont comparables à ceux de la morphine.

Les conditions pour favoriser un orgasme pendant l'accouchement

Envie de vous essayer à une naissance orgasmique ?

accoucher-a-domicileQuelques conditions sont donc à prévoir : d'abord, un environnement propice, autrement dit chez vous. Accoucher chez soi, dans la pièce dans laquelle par exemple vous aimez faire l'amour est capital. Vous créez ainsi l'ambiance qui vous ressemble et favorise le bien-être. Etre en effet déstressée et relaxée est nécessaire pour recréer les conditions de l'orgasme pendant un rapport sexuel. Ensuite, la position est importante. Une femme qui se penche en avant permet à la tête du bébé d'entrer ainsi en contact avec le fameux point G.

Orgasme et accouchement : des études à la une

Outre le libre et le documentaire de Debra Pascali-Bonaro, d'autres études ont mis en évidence le lien entre orgasme et accouchement.
Le magazine Sexologies a ainsi déterminé que l'orgasme surviendrait dans 0,3% des accouchements.
On doit surtout à Thierry Postel, psychologue, une étude menée en France auprès d'une centaine de sages-femmes qui auraient recensé plus de 650 cas de naissances orgasmiques.
Gérard Leleu, sexologue, explique lui que la distorsion de la cavité vaginale au cours de la grossesse et de l'accouchement joue un rôle dans le déclenchement de l'orgasme.
L'utérus comme la cavité vaginale, dès lors qu'ils sont stimulés, provoquent les mêmes sensations que le point G.
L'augmentation du volume de la vulve explique aussi que la future maman ait une forte libido au cours du dernier trimestre de la grossesse. Par ailleurs, orgasme et accouchement seraient le bon mariage pour atténuer les douleurs dues aux contractions de travail, le tout, à condition de ne pas pratiquer une péridurale, bloquant l'action des hormones.

Par enceinte.com

Mis à jour le 2 Décembre 2016