Vous êtes ici

La césarienne en urgence

césarienne en urgence

La césarienne en urgence intervient alors qu'elle n'a pas été prévue, comme son nom l'indique. Elle est souvent mal vécue plus tard par la mère. A noter : la césarienne en urgence comporte différentes causes reconnues par le corps médical.

La césarienne en urgence : qu'est-ce que c'est ?

La césarienne en urgence, contrairement à la césarienne programmée (souvent pour convenance personnelle) est une césarienne qui va être décidé par le corps médical pendant l'accouchement. La césarienne en urgence est une décision qui généralement se prend au début du travail. Comme pour tout autre type de césarienne, l'opération pratiquée en urgence va permettre d'extraire rapidement le bébé.

La césarienne en urgence : plusieurs causes mises en évidence

Le travail n'avance plus

La césarienne pratiquée en urgence répond à plusieurs causes. D'abord, on peut choisir de recourir à une césarienne en urgence si le travail ne progresse pas assez rapidement. Dans ce cas, le col de l'utérus ne parvient plus à se dilater correctement malgré des contractions régulières et importantes. Ou, la tête du bébé reste haute et ne parvient plus à descendre. Deux cas de figure qui peuvent engendrer une souffrance foetale du bébé. Dès lors, les médecins présents vont recourir à une césarienne en urgence.

Souffrance fœtale

La souffrance foetale peut aussi être détectée via le monitoring. Si par exemple, on s'aperçoit, à sa lecture, que le rythme cardiaque du bébé n'est plus normal et qu'il se ralentit au moment des contractions. Cela veut dire que le bébé n'est pas oxygéné de façon optimale. Là encore, la césarienne en urgence s'impose. 

Procidence du cordon

Autre raison qui peut expliquer la césarienne en urgence : une anomalie au niveau du cordon ombilical. Celui-ci tombe dans le vagin et dès lors que la tête du bébé va appuyer dessus, l'oxygénation ne pourra plus se faire correctement.

Hématome retroplacentaire

Si la maman est victime d'une hémorragie, indépendante de l'hémorragie de la délivrance, cela peut être dangereux pour le bébé car cela signifie que le placenta, qui peut être trop près du col, saigne. D'où la nécessité de réaliser une césarienne en urgence.

Dystocies d'origine maternelle

En cas de résistance du périnée, rendant impossible le passage du bébé, il faut également recourir à une césarienne en urgence. Des contractions insuffisantes ou trop nombreuses, une anomalie pelvienne.

Vivre une césarienne en urgence : un impact psychologique certain

Lorsque la maman ne s'y est pas préparée, la césarienne, surtout si elle est décidée en urgence, est dans la plupart du temps très mal vécue par la maman. En effet, ce type de césarienne, encore plus qu'un autre, est clairement ressenti par la maman comme un échec. La mère se sent coupable également. Elle a le sentiment de n'avoir pas réussi à mettre au monde son bébé comme elle l'aurait du. Face à ce sentiment négatif et cette angoisse, il est important, sitôt après avoir subi une césarienne en urgence, d'en parler, soit à la sage-femme, soit au gynécologue, soit à un psychologue.
L'idée étant de reprendre possession de son rôle de mère dont la césarienne prive souvent au début.

Bref, la césarienne en urgence s'impose dans certaines situations où la vie du bébé est menacée. Si elle peut signifier pour certaines mamans un échec de la naissance, elle est une intervention médicale nécessaire. En parler en amont puis après est nécessaire pour permettre à la patiente de mieux vivre l'intervention.

Par enceinte.com

Mis à jour le 7 Juin 2016