Vous êtes ici

Accoucher dans l'eau

accoucher dans l'eau

Accoucher dans l'eau est de plus en plus pratiqué chez les femmes enceintes. Néanmoins, si on se sait adepte de l'accouchement dans l'eau, mieux vaut anticiper le jour J car tous les établissements ne permettent pas cette douce alternative à l'accouchement classique.

Accoucher dans l'eau : 100% naturel ou presque

L'accouchement dans l'eau n'est pas une méthode si récente que cela. Il faut savoir que le premier accouchement aquatique eut lieu en 1803 en France. Quelques années plus tard, c'est le chirurgien et obstétricien Français, Michel Odent qui a su démontrer les bienfaits de l'eau pour atténuer la douleur de l'accouchement et favoriser la dilatation du col de l'utérus.

Accoucher dans l'eau et ses risques

L'accouchement dans l'eau est une pratique qui séduit de plus en plus de femmes enceintes. Cependant, c'est aussi une pratique qui présente quelques risques. D'abord, le bébé qui naît peut être contaminé par des organismes et autres bactéries présents dans l'eau. L'enfant issu d'un accouchement dans l'eau peut également voir sa température corporelle difficile à réguler.
Autre risque d'un accouchement dans l'eau : la détresse respiratoire de l'enfant qui aura absorbé de l'eau.
Enfin, dans le cas d'une grossesse multiple, l'accouchement dans l'eau est fortement contre-indiqué.

Accoucher dans l'eau en pratique

La femme enceinte qui choisit d'accoucher dans l'eau va être plongée dans un bassin d'eau chaude à 37 degrés. La propriété de l'eau chaude n'est plus à démontrer. Celle-ci va notamment participer à la réduction du stress et à la relaxation de la femme. L'eau a la faculté également d'augmenter le retour veineux et donc de réduire la douleur.

Autre avantage de l'accouchement dans l'eau : l'absence de traitement médicamenteux pendant le travail. La maman récupère beaucoup plus vite après un accouchement dans l'eau. Il est constaté que ce type de pratique génère moins d'épisiotomies et de déchirures


L'accouchement dans l'eau côté papa

accouchement dans l'eau avec le papaQuant au papa, il peut aussi rentrer dans l'eau, se plaçant ainsi derrière la maman. Le bébé, lui, vit sa naissance de façon moins traumatique que lors d'un accouchement classique.
En plus, le contact peau à peau se fait quasi immédiatement. Rappelons aussi qu'accoucher dans l'eau fait écho à ce qui passe avant l'accouchement puisque le bébé vit et évolue à l'intérieur du liquide amniotique.

On considère que lorsque le col est dilaté à 5 centimètres, c'est le moment idéal pour entrer dans le bassin et accoucher tranquillement.

Accoucher dans l'eau : pour qui ?

Les contre-indications d'un accouchement dans l'eau côté maman
L'accouchement dans l'eau peut se faire dans plus de 80% des cas. Quelques contre-indications existent cependant. Si la femme enceinte n'est pas à l'aise en milieu aquatique,
si elle doit subir une perfusion ou une péridurale d'urgence, si elle a des pertes de sang importantes, si elle est très fatiguée par la phase de travail.

Les contre-indications d'un accouchement dans l'eau côté bébé
De même, si le bébé présente un mauvais monitoring cardiaque ou si le liquide amniotique comporte du méconium, l'accouchement dans l'eau ne sera pas indiqué. Dans tous les cas, si vous vous décidez pour un accouchement dans l'eau, il vous faudra choisir une préparation à l'accouchement aquatique (aquagym prénatal). L'haptonomie peut par ailleurs servir aussi de bonne base à un accouchement dans l'eau.

Où accoucher dans l'eau ?

Les maternités qui proposent l'accouchement dans l'eau :

- la clinique Adassa de Strabourg
- la maternité des Lilas en Seine Saint Denis
- le centre hospiralier de Guingamp en Bretagne
- la maternité d'Arcachon (Gironde)
- la polyclinique d'Oloron (Pyrénées-Atlantiques)
- l'hôpital des métallurgistes Pierre Rouques / les Bluets de Paris

- la clinique générale de l'Etang De Berre de Vitrolles (Bouches-du-Rhône)
- le centre hospitalier d'Orthez dans les Pyrénées Atlantiques

Retrouvez la liste des maternités de votre région

Par enceinte.com