Vous êtes ici

Anesthésie et césarienne

cesarienne et anesthesie

L'anesthésie lors d'une césarienne est souvent une question que se posent la plupart des femmes à qui on a proposé une césarienne.

Une anesthésie qui varie en fonction de la césarienne

Selon le type de césarienne, le médecin préfèrera une anesthésie plutôt qu'une autre. Si la rachianesthésie est préconisée dans la plupart des cas de césarienne, l'anesthésie générale sera d'emblée privilégiée lors d'une césarienne en urgence, survenue avant le travail. Lors d'une césarienne pratiquée en urgence pendant le travail, c'est la péridurale à laquelle on a le plus souvent recours.

Rachianesthésie et césarienne

La rachi-anesthésie consiste à injecter une dose unique de produit anesthésiant au niveau de la colonne vertébrale. La rachianesthésie a une durée d'environ 2 heures, sachant qu'il faut en moyenne une heure pour pratiquer une césarienne. La rachianesthésie ne nécessite que 3 minutes pour être posée. Son effet est quasi immédiat. En revanche, on ne laisse pas un cathéter lorsqu'on réalise une rachianesthésie, du coup, si la maman a mal et souhaite plus d'anti-douleur, elle ne peut recourir à une dose à la demande, via un cathéter.
Autre point : contrairement à la péridurale, la rachianesthésie atteint le liquide céphalo-rachidien.

La péridurale et la césarienne

césarienne et périduraleLa péridurale, que l'on pratique aussi dans un accouchement par voie basse, consiste en une injection de produit anesthésiant. La péridurale agit sur les nerfs situés dans la zone où a été effectuée la piqûre. Contrairement à la rachianesthésie, la maman se voit poser un cathéter, lequel restera présent tout au long de la césarienne.

Avantage pour la maman : pouvoir, en fonction de la douleur, profiter de nouvelles doses de produit anesthésiant. La péridurale dure en moyenne deux heures. Contrairement à la rachianesthésie, la péridurale nécessite une pose plus longue, du fait de l'ajout du cathéter. Il faut attendre un quart d'heure environ pour que la péridurale fasse effet.

Anesthésie générale et césarienne

Il arrive en effet parfois que la césarienne nécessite une anesthésie générale. Ce sera souvent le cas lors d'une césarienne pratiquée en urgence. On a recours que très peu à l'anesthésie générale. Mais son avantage reste de pouvoir intervenir très vite puisque la patiente est immédiatement plongée dans le sommeil. Il arrive aussi parfois que l'anesthésie générale soit une solution lorsque l'anesthésie loco-régionale n'est pas possible (à cause notamment de la forme du dos de la patiente) ou lorsqu'elle n'est pas assez efficace du point de vue de la gestion de la douleur.

Avantages et risques des anesthésies lors de césariennes

Les anesthésies du type péridurale et rachianesthésie présentent l'avantage de permettre à la maman d'être consciente au moment de la naissance. En revanche, lorsqu'on a recours à une anesthésie générale lors d'une césarienne, la rencontre maman-bébé s'en trouve retardée. Chute de tension, démangeaisons, réaction allergique au produit anesthésiant, hématome péridural, tels sont les risques que comporte une péridurale. En ce qui concerne une anesthésie générale, on pointe le reflux gastrique ou allergie au produit.
Ajoutons enfin que parfois, dans certains cas de césariennes, les médecins préfèrent associer péridurale et rachianesthésie.
Avantage : pouvoir agir très vite puis, une fois le bébé extrait, pouvoir injecter un anti-douleur dans l'espace péridural. La maman s'en trouve gagnante !


Par enceinte.com

Mis à jour le 9 Juin 2016