Vous êtes ici

Accouchement déclenché

accouchement déclenché

L'accouchement déclenché est comme son nom l'indique lorsqu'on choisit ou qu'on est obligé de provoquer l'accouchement. L'accouchement déclenché s'impose pour plusieurs raisons.

L'accouchement déclenché en chiffres

Il caractérise 1 accouchement sur 5 en France actuellement. Selon l'OMS, ce phénomène de devrait concerner que 10% au plus des accouchements.
Mais si on regarde les chiffres, on observe que la tendance est plutôt au recours croissant de l'accouchement déclenché. On est passé en effet de 8% à 20% en moyenne en quarante ans. Le sud de la France et Paris concentrent le plus fort taux d'accouchements déclenchés. Si 2 femmes sur 3 sont hostiles à cette pratique en début de grossesse, elles y deviennent pour 95% d'entre-elles favorables à l'approche du terme.

L'accouchement déclenché : deux raisons majeures d'y recourir

L'accouchement déclenché s'explique d'abord pour des raisons purement médicales 

- Si vous en êtes à plus de 41 semaines d'aménorrhée, donc largement au-delà du terme de votre grossesse, alors votre médecin pourra opter pour l'accouchement déclenché.
- Si est également mis en évidence un risque de pré-éclampsie,
- Un risque de fausse couche
- Un problème au niveau du liquide amniotique,

ce sont autant de raisons de déclencher l'accouchement. De même, si la femme enceinte fait une fausse couche, là encore, l'accouchement déclenché est réalisé.

On peut aussi recourir à l'accouchement déclenché

- lorsque le bébé est trop gros pour sortir par les voies naturelles,
- lorsque le bébé présente une anomalie cardiaque
- lorsqu'il y a une souffrance foetale.
- Certaines femmes enceintes voient également leur poche des eaux se rompre sans pour autant que cela occasionne le fameux travail. Dans ce cas de figure, on privilégiera l'accouchement  
  déclenché.
- Enfin, si vous êtes enceinte de jumeaux, il est tout à fait possible que votre gynécologue envisage de déclencher votre accouchement.

L'accouchement déclenché peut aussi s'avérer un choix de convenance

Autrement dit, provoquer l'accouchement est un choix anticipé par les parents pour des raisons d'organisation personnelle (planning de la maternité et volonté d'accoucher avec le gynécologue qui nous a suivies, éloignement de la maternité, obligations professionnelles, choix d'une date pour pouvoir assurer derrière la garde des autres enfants...).

L'accouchement déclenché en pratique

L'accouchement déclenché sur le fond n'a pas véritablement de différence avec un accouchement classique. Il est réalisé uniquement sur un col mou, légèrement effacé ou même ouvert.
L'idée est de provoquer les contractions et de favoriser la dilatation du col de l'utérus.
Du coup, cela se fait via une perfusion d'hormone ocytocine pour déclencher le travail ou en introduisant du gel ou des comprimés vaginaux de prostaglandine. Une fois le produit administré, le travail commence. 

Le médecin peut aussi opérer à ce qu'on appelle la rupture des membranes. Il va alors rompre la poche des eaux avec un crochet en plastique. Il existe aussi des méthodes naturelles pour provoquer l'accouchement en fin de grossesse : marcher, avoir des relations sexuelles ou stimuler ses mamelons.

L'accouchement déclenché et ses risques potentiels

Il est plus rapide que l'accouchement classique et souvent, les contractions sont plus douloureuses. Lors d'un accouchement déclenché, le risque de césarienne est plus important que lors d'un accouchement classique. Les extractions au forceps sont également monnaie courante lorsqu'on provoque un accouchement. Certaines femmes ont également subi des effets secondaires dus aux médicaments injectés pour déclencher le travail.

La médicalisation très importante de l'accouchement quand on choisit de provoquer ce dernier est en outre un élément contraignant à prendre en compte avant de prendre la décision d'un accouchement déclenché. L'accouchement est l'aboutissement naturel de 9 mois de grossesse. Vouloir déjouer les plans de dame Nature est-il alors vraiment légitime ? La question vaut d'être pesée et débattue, entre les futurs parents et le corps médicale.

Par enceinte.com

Mis à jour le 23 Novembre 2016