Vous êtes ici

L'IMG : Interruption Médicale de Grossesse

Lorsque la santé de la maman ou du bébé le nécessite, les futurs parents peuvent se voir proposer une interruption médicale de grossesse l'IMG. Cet acte très douloureux sur le plan psychologique fait l'objet d'un processus très stricte.

Dans quels cas l'interruption médicale de grossesse est-elle indiquée?

L'IMG est tout d'abord proposée par les médecins lorsque le bébé présente des malformations graves et incurables, comme des anomalies chromosomiques tels que la trisomie 21, des anomalies nerveuses ou encore des anomalies cérébrales. L'IMG est ensuite indiquée lorsque la grossessse met en danger la vie de la maman (problèmes cardiaques, cancer devant être traité...).

La décision de pratiquer une IMG

Cette décision est extrêmement difficile à prendre pour le couple. Lorsque la gravité des malformations est constatée par le médecin, et après avoir consulté plusieurs spécialistes qui appuient la nécessité de recourir à une interruption médicale de grossesse, les parents doivent formuler une demande qui sera obligatoirement examinée par deux praticiens, dont un exerçant dans un centre de diagnostic prénatal plurisdisciplinaire. Lorsque les deux avis sont favorables, l'IMG est alors décidée. L'IMG n'étant soumis à aucun délai, le couple peut prendre tout le temps dont il a besoin pour réfléchir à sa décision.

Quel est le déroulement d'une interruption médicale de santé?

Le déroulement d'une interruption médicale de grossesse (IMG) dépend du stade de la grossesse.
 
1) Si elle est pratiquée avant 22 semaines d'aménorrhée, on administre tout d'abord des médicaments appelés anti-progestérone, visant à arrêter la grossesse. Puis environ 48 heures plus tard, le travail est déclenché par la prise de prostaglandines qui vont dilater le col de l'utérus et déclencher les contractions.

2) Si l'interruption médicale de grossesse  est pratiquée après 22 semaines d'aménorrhée, alors il est nécessaire de  mettre en premier lieu un terme à la vie du foetus, car à partir de ce délai, le foetus peut être expulsé encore vivant. Pour ce faire, le médecin introduit à travers le ventre de la maman une aiguille dans le cordon ombilical du foetus, afin de lui administrer un produit qui mettra fin à sa vie in-utero. Le travail est ensuite déclenché par la prise de prostaglandines afin de procéder à l'accouchement sous péridurale.

NB : à partir de 22 semaines d'aménorrhée, le foetus est reconnu comme un enfant : il peut porter un prénom et a le droit d'être inhumé.

La prise en charge sur le plan psychologique de L'IMG

L'interruption médicale de grossesse est une expérience extrêmement douloureuse pour le couple, notamment par le fait de devoir "décider" l'arrêt de la grossesse. La femme peut aussi être très bouleversée par les contractions et le travail d'accouchement induits par l'IMG, et par le fait de mettre au monde un enfant mort, surtout lorsque la grossesse était à un stade avancé. Pour toutes ces raisons, le couple est très entouré par l'équipe médicale qui les prend en charge, et qui constitue un soutien psychologique important.

Par enceinte.com

Mis à jour le 9 Décembre 2015