Vous êtes ici

39ème semaine de grossesse

39 semaines de grossesse

39ème semaine de grossesse : 41 SA

La 39ème semaine de grossesse ou 41 semaines d'aménorrhée marque l’annonce de l’accouchement imminent. C’est le plus beau jour de la vie d’une maman et on s’en souvient toute sa vie. On va enfin rencontrer son bébé, le toucher, le câliner et l’allaiter pour celles qui le veulent. L’accouchement est un grand moment et même s’il fait un peu peur, reste magique. 

39ème semaine de grossesse sous le signe de l’accouchement

Ca y est, je vais accoucher, je n’y croyais plus et voilà que cela arrive à trente neuf semaines de grossesse ! Je suis toute excitée mais attention, je dois garder mon calme et retrouver rapidement les enseignements de mes cours de préparation à l’accouchement. Je respire. Mes contractions sont très douloureuses, arrivent toutes les dix minutes et durent moins de trente secondes. Entre deux respirations, je file à la maternité, pas de doute possible, le travail a commencé et je vais accoucher dans les minutes. Une fois à la maternité, le rythme cardiaque de mon bébé est surveillé sous monitoring. 

39 semaine de grossesse rencontre avec un bébé qui pointe enfin le bout de son nez !

accouchement rencontre avec bebeTrente neuf semaines de grossesse, c’est assez pour moi ! Je suis 100% viable alors, direction la sortie ! C’est moi qui vais déclencher l’accouchement en appuyant avec ma tête. Les contractions me poussent gentiment vers le bout du tunnel ! Le col de maman va alors se dilater. Ensuite, c’est à moi de jouer. Je me fais tout petit pour me glisser jusque vers le bassin et m’extirper du ventre de maman. Je m’aide de mes pieds. C’est le moment de l’expulsion, une petite demi heure en moyenne. Une fois ma tête sortie, reste à sortir le reste. Quand je suis complètement sorti, c’est ce qu’on appelle la délivrance. Le placenta est aussi expulsé environ un quart d’heure après la naissance. 

Mon pense-bête de future maman pour ma 39ème semaine de grossesse

Une fois que j’arrive en maternité, je suis sous monitoring. Les infirmières ou la sage-femme viennent contrôler la dilatation du col. On me prend aussi régulièrement la tension. Je prends mon mal en patience, tout ne se fait pas automatiquement ! J’en ai pour sept heures le temps que mon col se dilate, s’il s’agit de mon premier accouchement (moins pour un deuxième). Je maîtrise ma respiration, du moins j’essaye ! Heureusement, arrive bientôt l’anesthésiste pour me poser la péridurale

En attendant d’aller en salle d’accouchement, je pense à prendre un laxatif, histoire de m’éviter des désagréments lors de l’accouchement. 

Je n’oublie pas de préciser à la sage-femme qui va m’assister pendant l’accouchement que je souhaite allaiter bébé tout de suite et que je veux un contact peau à peau immédiat. C’est un moment important, un rendez-vous intime avec mon bébé, à ne rater sous aucun prétexte !

Par enceinte.com